Alexandra IAROVAY
Psychologue à Dammartin-en-Goële

Mindfulness

MINDFULNESS

« Le moment présent est l’embarcadère de toutes les possibilités futures » J. KABAT-ZINN

Prochaines réunions d'information pour participer aux ateliers Mindfulness: lundi 9 septembre à 19h30 et samedi 14 septembre à 14h

1. La Mindfulness: pour quoi "faire"?

Comprendre son fonctionnement mental, ses réactions émotionnelles et comportementales pour ne plus les subir, et ainsi, mieux faire face aux défis de la vie grâce à la pratique de la Pleine Conscience (ou Mindfulness)

La Pleine conscience consiste à développer et cultiver, par des pratiques psychocorporelles simples, un rapport différent à notre expérience de chaque instant.

2. De quoi s'agit-il?

L’expérience humaine peut être de trois natures : les sensations/perceptions corporelles, les émotions et les pensées. Notre façon habituelle d’entrer en relation avec ces expériences subjectives peut être source de souffrance, bien plus que l’expérience elle-même !

  • Le niveau émotionnel : De façon normale, nous sommes quotidiennement en proie à une palette d’émotions incroyablement riche, ce qui a d’ailleurs contribué de façon majeure à l’évolution de notre espèce. Nous sommes biologiquement programmés pour cela. Ces manifestations émotionnelles nous permettent de répondre aux changements autour de nous (adaptation à l’environnement) et à l’intérieur de nous (adaptation à nos besoins). Par exemple, lorsque nous éprouvons de l’anxiété à l’idée de vivre un évènement en particulier (examen, entretien, RDV, changement de vie, nouveauté, etc.) cette émotion va convoquer et mobiliser nos ressources internes, physiques et mentales, pour y faire face du mieux possible. Notre émotion nous donne une information sur l’importance qu’a cet évènement pour nous et mobilise toutes nos forces physiques et mentales pour vivre et dépasser cette épreuve. La colère (maîtrisée) contre quelqu’un qui ne respecte pas tout à fait notre intégrité psychique ou physique, va nous permettre de trouver l’énergie de faire valoir nos droits. Les compétences émotionnelles se développent particulièrement de 0 à 10 ans mais aussi tout au long de la vie ! Il s’agit d’apprendre à identifier, à comprendre, à exprimer, à utiliser et à réguler nos émotions afin qu’elles ne nous débordent pas et ne nous amènent pas à avoir des comportements regrettables.  
  • Le niveau des pensées : Les pensées que nous avons, en lien avec ces émotions, peuvent contribuer fortement au développement et à l’envahissement de ces ressentis, pouvant même aller jusqu’à la perte de contrôle total (attaque de panique, crise d’angoisse, malaise, crise clastique, passage à l’acte agressif contre soi ou autrui). Le constat est simple et sans appel : nos pensées peuvent être un outil d’adaptation formidable nous permettant de comprendre et d’apprendre, mais elles peuvent être source de souffrance quand elles nous entraînent dans des ruminations, des doutes, des boucles et des tunnels mentaux qui ne mènent nulle part ailleurs qu’à la souffrance psychologique.
  • Le niveau du corps : Nombre d’entre nous ne sont pas en contact avec leurs sensations corporelles ! Nous faisons un nombre incroyable d’activités en « pilotage automatique » sans être connectés avec notre corps en train de faire ces activités. Par exemple : manger ! Tout un repas peu être avalé sans avoir pris conscience des perceptions sensorielles associées (goûts, odeurs, aspect visuel, texture, etc.). Pour aller plus loin sur ce sujet : https://www.stripfood.fr/et-si-on-ne-mangeait-plus-a-cote-de-notre-assiette/

3. Pour qui?

Entre la gestion optimale de son propre fonctionnement et la perte de contrôle il y a tout un éventail de difficultés d’intensité variable, propre à chacun. Stress, épuisement professionnel ou parental, anxiété, dépression, douleur chronique, épreuves de vie (séparation, maladie, deuil), déséquilibres alimentaires, mal-être… autant de maux auxquels chacun d’entre nous peut être confronté. Nous sommes parfois démunis pour y faire face et notre vie devient très difficile.

La Pleine Conscience propose d’adopter une manière inhabituelle d’être en relation avec ce qui est là pour nous maintenant : ce qui ne va pas…mais aussi ce qui va bien ! Aller à la rencontre de ce qui se passe pour nous, dans notre expérience du moment présent, au niveau perceptif/sensoriel, émotionnel et mental. Elle nous apprend comment, en portant délibérément notre attention à notre expérience, moment après moment, sans jugement, nous pouvons tisser d’autres liens avec notre existence et construire les outils de l’apaisement.

Je vous invite à venir découvrir ces pratiques et leurs enjeux sur la santé physique et mentale lors d’ateliers qui se dérouleront en petits groupes au cabinet, dès septembre. Vous pouvez déjà vous pré-inscrire, je vous communiquerai les modalités pratiques lors d’une réunion d’information début septembre.

4. Pour aller plus loin

En ce qui concerne les sous-bassement scientifiques et théorico-cliniques, la Mindfulness a été développée dans le milieu thérapeutique occidental par Jon Kabat-Zinn. Titulaire d'un doctorat en biologie moléculaire, obtenu sous la supervision de Salvador Luria, prix Nobel de médecine, il a fondé puis dirigé la Clinique de Réduction du Stress au Centre Médical de l’Université de Massachusetts.  Il est professeur émérite à la Faculté de médecine de l'Université du Massachussetts.

Il a élaboré un programme appelé MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) de réduction du stress basée sur la pleine conscience qui a déjà permis à des milliers de personnes partout dans le monde, souffrant de pathologies et difficultés diverses, d’améliorer leur qualité de vie de façon objectivable. De nombreuses études scientifiques en ont validé les résultats.

Zindel SegalMark Williams et John Teasdale, chercheurs et psychologues anglais et canadiens, ont élaboré la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience pour la dépression, appelée MBCT (Mindfulness-based cognitive therapy), protocole en huit semaines s’inspirant largement de la MBSR avec, en plus, des éléments cognitifs. La MBCT est initialement destinée à prévenir les rechutes dépressives.

En France, Christophe ANDRE (psychiatre à l’hôpital Ste-Anne), Matthieu RICARD (scientifique et moine bouddhiste) et Alexandre JOLLIEN (philosophe) ont écrit de nombreux ouvrages sur la Pleine Conscience et ses effets sur le soulagement de la souffrance humaine.

De nombreuses recherches en neurosciences établissent l’existence de changements importants dans l’organisation des réseaux de neurones impliqués dans la régulation des émotions et des comportements après un programme d’entraînement à la Pleine conscience, grâce à la neuroplasticité. Vous trouverez de nombreuses références scientifiques dans l’ouvrage majeur de Jon Kabat-Zinn « Au cœur de la tourmente, la Pleine Conscience » mais aussi sur le site de l’ADM (association pour le développement de la Mindfulness). Je mettrai ici prochainement une bibliographie.

Au plaisir de vous rencontrer prochainement… en Pleine Conscience !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.